La vraie définition de la coordination du chantier !

chantier

Le chantier n’est pas simplement perçu comme un endroit qui va recevoir une construction, mais c’est aussi une place où des enjeux de vies humaines et d’ouvrages sont de tailles. Aussi, une hiérarchie de ressources humaines y est entreprise afin que chaque partie prenante respecte ses cahiers de charges et contribue, grâce à sa qualité, dans la réalisation dans le temps et dans l’espace des travaux de construction sans pertes humaines ou accidents graves. Parmi ces qualités, il y a celle qui coordonne tous les intervenants au sein du chantier. Toute de suite les détails dans cet article.

Une exigence de la loi !

Les pays européens comme la Belgique et la France recommandent le recours à un coordonnateur de chantier notamment en matière de sécurité dite « CSPS ou Coordonnateur de Sécurité et de Protection de la Santé ». C’est stipulé dans la norme volontaire française de P99-600, mais qui fait également référence à celle du 1993 du Code de travail.

En effet, si de telles lois ont été établies, c’est forcément dans une compréhension que le chantier est une véritable mine de dangers et qui mérite une compétence particulière. Bien que le maître d’ouvrage s’assure de l’entreprenariat des travaux, il doit impérativement concentrer ses talents sur la maîtrise d’ouvrage, ce qui naturellement, décline ses engagements vis-à-vis de la sécurité des travailleurs.

Le champ d’application

Existe-t-il des obligations de CSPS pour les maisons individuelles ? Bien sûr que oui. Pour information, la nécessité d’une intervention de CSPS s’applique à toutes les constructions bien que la même loi stipule des catégories. Cette dernière décrit les types de coordinations à prévoir en fonction de l’ampleur du chantier. Pour en comprendre davantage, rendez-vous chez un professionnel de la construction comme guyrousseau-renovation.be.

En résumé, il y a trois catégories de chantier définies en fonction des opérations de sécurité de chantier à prévoir. La première catégorie cite les opérations impliquant plus de 10 000 personnes ou 5 entreprises si la catégorie 2 concerne un chantier de 500 hommes. Les maisons individuelles sont comprises dans une troisième catégorie.

Les missions du coordonnateur de chantier

La liste est longue quant aux tâches et responsabilités d’un coordonnateur de chantier. On peut en résumer quelques principales missions. En premier celle de concevoir, de prévoir et d’organiser un système de prévention des risques. Puis à retracer tous les suivis de cahiers de charges de sécurité pour suivre le respect des consignes et les nouvelles actions entreprises pour maîtriser la sécurité du chantier et de les mettre à jour si nécessaire. Finalement de proposer des dispositifs de sécurité collective, tout en tenant compte de la diversité des opérations entreprises et des qualités d’artisan impliquées au sein de son chantier.

En somme, le coordonnateur de chantier est responsable de la sécurité des travailleurs sur le chantier pendant son effectivité. Il est aussi appelé à soigner ses propositions, à prévoir les risques et les interventions adéquates au cas où ces derniers apparaissent même après le chantier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *